Traces de moi

| |


Nous laissons tous des traces sur le Net. Certaines bien visibles, d'autres beaucoup plus difficiles à déceler.
Ce matin, j'ai trouvé mes fesses.
Ca aurait plus s'appeler "mon cul sur le web" ce billet.
Mais vu que mon nom n'apparait nulle part et que seul le sculpteur et moi-même savons qui a posé, inutile de forcer dans la provocation.
Et puis sur cette statuette seul le popotin m'appartient, c'est une autre qui a commencé pour la tête. Quant aux pieds ? je ne sais pas à qui ils appartiennent, j'étais déjà envolée quand il a du la finir.
Envolée pour finir une histoire qui n'en finissait plus d'en finir (et c'est très long je vous assure une histoire qui n'en finit pas d'en finir).
Quoiqu'elle n'a pas vraiment l'air finie la liseuse à poil.
Comme moi depuis deux jours.
Mon cerveau en compote.
Mes neurones en vrac.
Oups il me reste encore une demie journée pour me retransformer en femme libérée indépendante etc.
Je file mais vous ne direz à personne qu'il y a mon gros pétard sur le web hein ?
(Elle commence bizarre cette année vous ne trouvez pas ?)



5 murmures:

Marcus a dit…

Bref, tu es une "doublure postérieur". :o)

chauché a dit…

Vous lisant, je me disais que les diffractions d'un corps ouvrent sur celles des mots.

Bien à vous.
Je reviendrai.

Philippe Chauché

Bunny a dit…

@marcus genre oui, j'avais remplacé l'original qui était parti poser ailleurs...
@chauché si vous le dites, c'est sans doute vrai.Bien à vous aussi et welcome ici.

juillev a dit…

Pensée du matin: est-ce qu'on quitte une femme en kit? ... et un homme en kilt?
... Bon je sors, dégager la neige!

l'homme au bois dormant a dit…

il n'y a pas si longtemps les culs étaient posés sur les commodes, maintenant ils le sont sur le web. Parfois, je ne regrette pas de vieillir. En tout cas si c'est celui de la statue, félicitations...

Enregistrer un commentaire