| | 1 murmures
Ainsi le petit prince apprivoisa le renard. Et quand l'heure du départ fut proche :
-Ah! dit le renard... je pleurerai.
-C'est ta faute, dit le petit prince, je ne te souhaitais point de mal, mais tu as voulu que je t'apprivoise...
-Bien sûr, dit le renard.
-Mais tu vas pleurer! dit le petit prince.
-Bien sûr, dit le renard.
-Alors tu n'y gagnes rien!
-J'y gagne, dit le renard, à cause de la couleur du blé.

Des news, des nouvelles

| | 4 murmures »
Je délaisse ce blog j'avoue. J'ai déjà du mal avec le premier alors celui-là...
La vie à deux me laisse moins de temps qu'auparavant.
Je ne m'en plains pas.
J'apprécie.
Parfois je sature.
Ca fait 15 ans que je n'ai pas vécu avec quelqu'un à temps complet.
Je ne compte pas l'année catastrophique en Savoie.
A la maison c'est le bazar.
Les enfants squattent le canapé et la télé, donc le salon en disant qu'ils vont partir un de ces jours.
Je vois la poussière s'accumuler mais j'ai un peu baissé les bras.
Monsieur Chéri se fait léger mais dort là tous les jours quand il ne voyage pas.
Il va et vient avec ses bagages et ne me laisse aucune affaire à nettoyer.
On va souvent au restau histoire de me soulager de la cuisine.
Résultat : des kilos de part et d'autre et obligation de se mettre un peu au régime.
On attend les vacances, la rentrée de septembre pour décider de ce qu'on fera.
Après Venise, on est allés voir Prague la semaine dernière avec un détour par les plages de Normandie. Je ne sais même pas combien de kilomètres on a fait à pied, en avion, en train et en voiture. Pas de cheval merci.
Cette semaine, ma fille m'a dit que j'étais très heureuse et que du coup j'avais baissé ma garde. C'est vrai que les quelques questions que j'ai pu me poser au début se sont vite effacées. Je sais bien que chaque fois que l'horizon s'éclaircissait toutes ces dernières années, sytématiquement je me prenais une baffe pour avoir voulu croire à des choses qui n'existaient sans doute que dans mon imagination.
Là je n'imagine rien. Je prends c'est tout. Je donne aussi bien sûr. Je crois que tout est gagnant/gagnant dans cette relation. Enfin je le considère comme tel.
Demain nous partons dans le Poitou. Je sens que la poussière va continuer à s'étendre et vous savez quoi ? je m'en fous.
Des bises à tous. Passez un bon week-end.

Photo Helmut Newton


Je baigne

| | 3 murmures »
dans un océan de douceur, de tendresse et de fous rires.
Que dire de plus.
Par moments je me sens trop molle.
Trop détendue.
Trop cool.
Mon corps se défend.
Il ne savait plus.
Et pourtant on s'habitue facilement au plaisir de la vie heureuse.
Tu es épanouie, ça fait plaisir m'a dit un copain tout à l'heure.
Il n'est jamais trop tard pour s'épanouir.
Bon 1er mai à toutes et à tous.
Un brin de muguet pour vous porter bonheur.
Des bises sur le nez des garçons.
Et des sourires aux filles (de connivence bien sûr).

Comme tout ce qui compte dans la vie, un beau voyage est une oeuvre d'art *

| | 2 murmures »
Il m'a dit "mon chéri on va voyager".

Dont acte.
J'ai même presque oublié ma peur de l'avion.
Je me suis endormie sur son épaule au retour, on n'avait même pas décollé.
Il faut dire qu'on a marché.
Quatre jours pour découvrir Venise, c'est somptueux.
On a marché, découvert, admiré, regardé, les yeux grands ouverts devant tant de beauté.
J'ai mis dans un coin de ma tête le résultat des régionales chez eux et je me suis concentrée sur l'harmonie.
Pas un faux pas.
Pas un couac.
Rien.
J'ai ramené un sac à parapluie du Palazzo Grassi en guise de sac à souvenirs.
Tickets en tous genre.
Une boucle d'oreille, l'autre étant restée là bas.
Photos de palazzi, d'églises, de canaux, de palazzi, d'églises, de canaux...
Un morceau de verre rouge cassé trouvé dans un petit atelier de Murano.
Un dessous de verre du Danieli.
Le printemps de Vivaldi et Lucie juste à côté de nous.
Le hasard existe et c'est tant mieux.
Je ne sais pas si c'est le bonheur mais en tout ça ça y ressemble vraiment.

* André Suares

Conjugaison

| | 1 murmures

j'ai le bonheur insolent
tu as le bonheur insolent
il ou elle a le bonheur insolent
nous avons le bonheur insolent
vous avez le bonheur insolent
ils ou elles ont le bonheur insolent



Photos : Bunny
Mise en musique : Trub

Where is the love

| | 1 murmures

Juste une image furtive ce matin.
Des employés de la Ville en train de faire des travaux sur la voie publique.
Un homme habillé en orange, d'origine maghrébine, en train de danser en face de la pelleteuse.
Je n'ai pas eu le temps de prendre la photo.
Dans ma radio, cette chanson.
Where is the love.
Et l'homme qui sautillait sur cette musique qu'il n'entendra sûrement jamais de sa vie.
Je suis repartie au vert avec un grand sourire.
Mon début de journée illuminé.
Commencer sa journée en dansant.
Comme dans une comédie musicale.
Quelle belle idée n'est ce pas ?


Vivement Avril

| | 0 murmures »
Que dire de plus au risque de paraitre gnan-gnan ?
Que rajouter à propos de cette histoire d'amour qui balaie tout de chaque côté, passé effacé, présent flamboyant et futur si plein d'espoir ?
Vendredi, il m'a annoncé avoir réservé les billets pour la Sérénissime.
Et dans la foulée, le même jour, l'invitation à leur mariage.
Juste une semaine après notre retour.
Et puis la réservation pour ce concert, et puis l'exposition Turner à caser entre deux de ses voyages.
Et surtout, surtout, moi si malade ce week-end, toussant sans arrêt, le coeur au bord des lèvres, et lui présent à chaque minute.
Quand tu tousses, c'est moi qui tousse.
Je voudrais être dans ton ventre pour te soigner.
J'ai lâché toutes mes activités militantes pour me recroqueviller dans ses bras.
Un brin fusionnelle cette histoire mais nous avons tous les deux tant de tendresse en retard. Pas cette tendresse qu'on partage par instants avec des mirages qui traversent notre route comme ce fut le cas pour moi en novembre. Non cette tendresse mutuelle que nous enroulons l'une autour de l'autre comme nous enroulons nos corps encore et encore.
J'aime te découvrir. Tu me surprends chaque jour mon amour.
Et encore et encore tous ces moments de joie à partager et à faire partager aux autres.
Il règne une ambiance de bonheur et de sérénité dans cette maison comme je ne l'ai jamais ressentie. Même le chien a l'air content. C'est tout dire.
Je ne suis pas trop gros. Je ne suis pas trop mal encore. 
Mais oui mon chéri, c'est comme ça que tu me plais.
Alors oui vivement avril, mai, juin, juillet, etc...
Et viva la vida.

Le temps d'un sourire

| | 3 murmures »

Je t'aime.
Pourquoi m'aimes tu ?
Je ne sais pas c'est comme ça. J'ai eu un coup de foudre.
Mais les coups de foudre ça ne dure pas.
Tu rigoles ?
Non je demande c'est tout.



Le temps d'un soupir

| | 1 murmures




8 janvier 2010
"Bonsoir Bunny. Je rentre juste des voeux de la Région. Superbe spectacle et cocktail préparé par les lycées hoteliers. J'ai beaucoup aimé notre échange."
...
17 février 2010
"Merci mon amour pour cette merveilleuse aventure d'amour. Je t'aime mon coeur"
...
Photo : Michael Kenna

My funny Valentin

| | 2 murmures »
Une main de fer dans un gant de dentelle. 
La tête à Millau, Pénélope commence à trouver le temps un peu long.
Le thé de Chine infuse doucement et Renée Fleming chante.
C'est un dimanche plein de douceur en tête à tête avec le chat loin du bruit et du froid.
C'est un jour rien qu'à moi, un jour où je me laisse aller tranquillement, la tête vide ou presque.
De temps en temps je pense à lui.
Tout cet amour d'un seul coup qui me tombe comme ça sur la tête.
J'en rêvais. Il l'a fait.
J'ai un peu peur j'avoue mais l'effet du cachet miracle qui adoucit toutes mes humeurs depuis bientôt un an gomme légèrement toutes mes angoisses.
Que serais-je pourtant sans celles ci ?
Hier chez le coiffeur, je suis tombée sur un dessin de Sempé. 
Une petite dame rentre dans le cabinet de son Psy et déclare "Ah Docteur qu'est ce qu'on souffre quand on aime, mais qu'est ce qu'on aime quand on souffre".
Je sais bien que j'en suis là aujourd'hui. Renoncer à souffrir et accepter d'être enfin heureuse. Pas facile. Je fais la maline à propos de sa voiture mais c'est histoire de dire quelque chose et de faire mon intéressante.
J'ai peur de ne pas être à la hauteur.
Je crois qu'il le sait. Il y a plein de non dits dans cette histoire mais ces mots tus nous les découvrons chacun dans le regard de l'autre.
Quand nous pouvons nous croiser.
Ce qui n'est pas simple quand même.
I wish I had a lover.
J'en ai un.
Reste à savoir ce que je vais être capable d'en faire.
Et pour écouter Renée Fleming chanter ma chanson préférée, il faut juste cliquer ICI.
Chanson qui a été écrite par Joni Mitchell bien entendu.