Vivement Avril

| |
Que dire de plus au risque de paraitre gnan-gnan ?
Que rajouter à propos de cette histoire d'amour qui balaie tout de chaque côté, passé effacé, présent flamboyant et futur si plein d'espoir ?
Vendredi, il m'a annoncé avoir réservé les billets pour la Sérénissime.
Et dans la foulée, le même jour, l'invitation à leur mariage.
Juste une semaine après notre retour.
Et puis la réservation pour ce concert, et puis l'exposition Turner à caser entre deux de ses voyages.
Et surtout, surtout, moi si malade ce week-end, toussant sans arrêt, le coeur au bord des lèvres, et lui présent à chaque minute.
Quand tu tousses, c'est moi qui tousse.
Je voudrais être dans ton ventre pour te soigner.
J'ai lâché toutes mes activités militantes pour me recroqueviller dans ses bras.
Un brin fusionnelle cette histoire mais nous avons tous les deux tant de tendresse en retard. Pas cette tendresse qu'on partage par instants avec des mirages qui traversent notre route comme ce fut le cas pour moi en novembre. Non cette tendresse mutuelle que nous enroulons l'une autour de l'autre comme nous enroulons nos corps encore et encore.
J'aime te découvrir. Tu me surprends chaque jour mon amour.
Et encore et encore tous ces moments de joie à partager et à faire partager aux autres.
Il règne une ambiance de bonheur et de sérénité dans cette maison comme je ne l'ai jamais ressentie. Même le chien a l'air content. C'est tout dire.
Je ne suis pas trop gros. Je ne suis pas trop mal encore. 
Mais oui mon chéri, c'est comme ça que tu me plais.
Alors oui vivement avril, mai, juin, juillet, etc...
Et viva la vida.

0 murmures:

Publier un commentaire