Je me demande

| |

... si le polonais n'est pas un peu amoureux de moi.
Il fallait voir comment il me couvait du regard hier soir.
Pour lui faire plaisir j'ai bu de sa vodka aux griottes.
Délicieuse.
Par contre ce qui me ferait vraiment plaisir, c'est qu'il arrête un peu de proposer ma candidature à des postes sans me demander mon avis.
Je ne suis ni la femme providentielle, ni la femme consensuelle.
En parlant d'amoureux, j'ai enfin réussi à choper le mien hier soir.
C'est amusant de constater comme certains hommes sont mono-tâches et pas bien capables de gérer un petit rhume en même temps qu'une relation amoureuse. J'ai du argumenter un bon moment avant qu'il accepte de venir.
Ce matin, le nez contre sa poitrine, je me suis aperçue qu'il sentait la cannelle.
Ca ne venait pas de son parfum car il n'en portait pas.
Non c'était son odeur naturelle.
La première fois que ça m'arrive ça.
Je suis la femme sensuelle.
Serai-je aussi pour lui la femme providentielle ?
Celle qui rime avec cannelle ?

Photo Jan Saudek

4 murmures:

Bérénice a dit…

J'aime beaucoup... réalisme, humour, sensualité... tout y est !

Marcus a dit…

Ah !… C'est donc lui le fameux plombier polonais ?
Pas près d'être au chômage celui-là. ;o)

Bunny a dit…

@Bérénice : merci. J'essaie.
@Marcus : si seulement il était plombier, ça m'arrangerait bien vu mes soucis en ce moment à l'appart...

l'homme au bois dormant a dit…

Femme sensuelle, canelle... Il y a un conte georgien (c'est pas loin de la Pologne...) qui s'appelle "la femme jardin". Sauf que là c'est la femme qui sent la canelle. Mais elle est rès sensuelle. Elle prend des bains de lait, nue dans une baignoire installée dans le jardin d'un homme qui n'en croit pas ses yeux...

Enregistrer un commentaire