Con-jonc-tu-rel

| |


J'ai bien noté le mot Eve.
Je veux bien que ça soit conjoncturel. Sauf que je trouve qu'il revient trop souvent ce conjoncturel.

Ce matin j'ai entendu parler F.O. Giesbert de son nouveau livre Un très grand amour.

« Sur son lit de souffrances, quelques semaines avant de mourir, maman m’avait mis en garde :
"Qu’est-ce que c’est bête, un homme.
- Je ne comprends pas.
- C’est bête, égoïste et pas fiable. Antoine, promets-moi de ne jamais te comporter comme un homme."
Je me souviens que j’avais hoché la tête. Encore une promesse que je n’ai pas tenue. Je suis toujours resté à l’affût. Même quand j’étais heureux en ménage, ce qui fut souvent le cas, je continuais à rechercher le très grand amour, celui qui, selon Spinoza, constitue un "accroissement de nous-même".

L'accroissement de soi-même. Ce qui voudrait dire que ne pas aimer irait dans le sens de la décroissance.
Et vivre sans amour, ni grand ni petit, juste dans cet état que je qualifierais de neutre. Ni joie, ni peine, ni ressenti. Planer dans les airs comme une feuille qui tombe de l'arbre. Marcher, manger, respirer. Rire souvent. Pleurer parfois. Et attendre qu'il se passe quelque chose... en laissant le conjoncturel passer.

Tout en regardant tomber la neige.

Photo Nan Goldin





9 murmures:

juillev a dit…

... Et tu sais que la neige contient combien de cristaux, combien de couleurs qui nous poussent à rêver
... et tu sais que la neige signifie que les jours vous croître à nouveau

Bunny a dit…

Je sais Juillev, je sais mais tu connais mon impatience...

toutaubord a dit…

La neige nous recouvre , puisse t'elle nous cacher longtemps. Pourtant, j'aime les impatients. Bises à toutes deux

Monsieur Poireau a dit…

Mais je ne crois pas non !
D'abord, je souligne que l'extrait de F.O. Giesbert est à chier, d'après mes goûts !
Ensuite, je trouve que sa vie, la sienne, sa reste sa vie avec ou sans amour du moment. Il faudrait que l'amour, la rencontre, tout ça soit un plisir en supplément du reste !
:-))

Bunny a dit…

Bises Thierry, la neige est partie hélas. Peut être reviendra-t-elle...
Poireau, je ne sais pas si cet extrait est à chier mais il a le mérite d'être honnête. Ne t'est il jamais arrivé, même au plus profond du bonheur, de regarder une autre femme en te demandant ce qui aurait pu arriver avec elle ?

Monsieur Poireau a dit…

Bunny : bin si, mais je n'en fais pas un roman ! :-)))

Bunny a dit…

Poireau : tu devrais, tu devrais... si ça se trouve tu écris mieux que FOG !

alterdom a dit…

j'adore cette accroche, cette anicroche, cette attaque...
je reviendrai!

Bises de Montpellier et d'ailleurs...

nina a dit…

VIOLENCES+VOL :

Ceci est une tentative de gros scandale public bien gênant et qui limite étonnement les pressions qu'on peut subir, tant j'ai dû mal à trouver un avocat malgré mes efforts, afin de régler ce problème de non respect de mes droits les plus élémentaires, ce que je le conseille à chacun qui peut avoir des ennuis avec ce gros connard de sarkozy ou sa clique de clowns de flics minables des renseignements : je suis donc en train de régler un petit problème du genre détail avec cette grosse tache de si peu président de la république Française, en lui envoyant un avocat - difficile à trouver pour un simple citoyen mais on insiste - pour mises sous surveillance illégales, lynchage numérique inspiré de bonnes vieilles méthodes qui ne déplairaient pas au ku klux klan, lynchage qui n'a mobilisé personne sur le web ou dans la presse, actes de violence et pressions à mon égard et plagiat, par une grosse pétasse, vulgaire et ridicule et qui passe à la télé, ” comme si de rien n'était ”, de mes petits textes web.

Quant a sarkozy, s'il n'aime pas le web, et s'il n'aime pas la rue qui sait, la preuve, très bien se défendre, qu'il la quitte !

PS- Bien évidemment, s'il s'agit de calomnies, et qu'en plus on trouve désagréable de se faire insulter, il ne faut surtout pas hésiter à porter plainte en retour. BLOG ETC - nina

Enregistrer un commentaire